Safran souhaite céder Morpho et les prétendants se bousculeraient déjà au portillon. Bien que la décision ait de quoi surprendre.

8600 salariés, 1,7 milliard d’euros de vente cette année, Morpho va plutôt bien. Aussi les repreneurs ne se feraient pas prier depuis que Philippe Peticolin, directeur général de Safran, aurait décidé de vendre l'entreprise pour la modique somme de 2 milliards d’euros selon Le Figaro. Les Français Atos, Gemalto, Oberthur, mais aussi les fonds Eurazeo, Astorg, PAI, KKR, CVC, Apollo ou Carlyle s’intéresseraient de près au dossier. Ils auront jusqu’au 17 juin pour proposer une première offre à Lazard et à la Société Générale, les deux banques conseil mandatées.

 

Un secteur en plein boom

La décision peut paraître surprenante. Au vu de la situation actuelle, la prolongation de l’état d’urgence, la lutte anti-terroriste, le renforcement des moyens de sécurité dans les lieux publics... Pourquoi se séparer d’une telle entreprise ? Morpho est leader sur les documents d’identité biométrique, sur l’identification biométrique automatisée, leader mondial des équipements de détection de traces, numéro trois mondial pour les cartes à puce... Le groupe est d’ailleurs fournisseur historique du FBI pour les technologies biométrique pour iris, empreintes digitales et reconnaissance faciale. Il édite également la quasi-totalité des permis de conduire américains (80%). Il est aussi l’un des fournisseurs des forces de sécurité françaises. Avec son système de passage aux frontières PARAFE et les systèmes de détection d’empreintes digitales. Sans compter qu'il développe également des outils de paiements mobiles ou en ligne, des services bancaires sur internet, etc.

La raison invoquée serait que la filière ne serait tout simplement pas suffisamment rentable. A peine 10% du chiffre d’affaires du groupe. Mais aussi que Safran veut se recentrer sur son secteur d’activité historique, l’aéronautique. Dans cette optique, le groupe s'était déjà séparé de Morpho Detection Inc (sécurité aéroportuaire) au profit du britannique Smiths Group en avril dernier.

 




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143225
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI