dimanche 31 mai 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Des chercheurs en sécurité ont identifié un malware qui aurait infecté une société européenne du secteur de l’énergie. Vu la nature de l’attaque, tout laisse à penser que les pirates sont loin d’être des amateurs. 

SFG, un malware, a visé une société européenne liée à l’énergie. Détecté par des experts du cabinet de sécurité SentinelOne, il serait un cousin de Furtim. Le nom de l’entreprise européenne concernée n’a pas été dévoilé pour le moment, tout comme la gravité de l’attaque. 

Le virus crée une porte dérobée sur les systèmes de contrôle industriel ciblés. Ensuite, les cybercriminels peuvent voler des données ou stopper la grille d’énergie par exemple.

Ce malware qui affecte toutes les versions de Windows est conçu de telle manière qu’il peut contourner les antivirus et les pare-feu. Il détecte également lorsqu’il se trouve dans un environnement sandbox, une technique qui permet de déceler des logiciels malveillants. SFG est alors capable de se re-chiffrer lui-même, et de se libérer.

Une attaque (trop) sophistiquée

Selon SentinelOne, la menace viendrait d’Europe de l'Est. Au vu de sa technicité, tout laisse à penser qu’il s’agit d’une offensive menée par un État qui a réuni une petite armée de développeurs.

En décembre 2015, une compagnie ukrainienne d’électricité avait essuyé une attaque de ce genre. Le piratage avait été imputé à des hackers russes. Ce malware était apparu comme peu sophistiqué puisque des individus avaient dû intervenir sur place au préalable pour provoquer une coupure de courant ! 

 

 




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI