dimanche 22 septembre 2019    || Inscription
BanniereNews
 
 
Mercredi dernier, le quotidien australien The Australian révélait un vol de données massif dont aurait été victime le constructeur français DCNS, via, peut-être, un de ses sous-traitants. L’ANSSI et d’autres services de l’Etat sont « mobilisés », indique l’ANSSI. Une question se pose : qui avait intérêt à faire fuiter ces documents ? 

L’affaire avait fait grand bruit à la fin de la semaine dernière dans les médias australiens, anglo-saxons, et bien évidemment français. Le vol de 22000 pages de documents concernant les systèmes de sous-marins à propulsion classique Scorpène, conçus pour l’Inde, vendus en 2005 et construits par DCNS (détenu à 62% par l’Etat et 35% par Thales), a fait douter de la capacité des Français à garder une information secrète, et a par ricochet jeté le discrédit sur le constructeur français. 

L'ANSSI est mobilisée

Contacté par nos soins, DCNS indique mener une « enquête approfondie » avec les autorités nationales de sécurité sur cette affaire, dont l’ANSSI, qui communique de son côté : « les services de l’Etat, dont l’ANSSI, sont mobilisés. L’agence entretient de longue date des liens étroits avec DCNS en raison de son rôle majeur au profit de la défense et la sécurité de la Nation ». Selon l’agence Reuters, les documents qui ont fuité ne seraient néanmoins pas classifiés. 

« A ce stade, aucun élément ne laisse à penser que cette fuite de données soit issue d’une intrusion informatique sur le système d’information de DCNS », indique encore l’ANSSI, ce qui avait été une  thèse un instant évoquée.

La construction navale, un secteur «extrêmement concurrentiel» 

Il est permis aujourd’hui de s’interroger sur l’opportunité pour un média australien de révéler une telle fuite, alors qu’a été signé à la fin du mois d’avril dernier un contrat de 34 milliards d’euros par DCNS avec Canberra, pour la fourniture de douze nouveaux sous-marins de type «Shortfin  Barracuda» à propulsion classique. La construction navale est un secteur « extrêmement concurrentiel », selon une source proche du dossier. De là à comprendre que tous les moyens sont bons pour discréditer ses rivaux, il n’y a qu’un pas...

 

Rappelons que, dans le domaine de la fourniture de sous-marins, DCNS est dans la course pour équiper les marines polonaise et norvégienne, où il est en concurrence avec les Allemands, rivaux malheureux en Australie. Sans compter les tensions dans la zone Asie, avec la Chine et le Japon sur les rangs. Bref, tous les éléments d’une « guerre économique » sans merci sont réunis… Et à ce jeu, le vol d’informations et la manipulation de l’opinion jouent un rôle majeur. 




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux paiements, à l'identification et à la sécurité est organisé à Cannes (palais des festivals) du 26 au 28 novembre 2019. Organisé par Comexposium.

FIC

Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

RSS