2500 participants, des partenaires à foison (151), des conférences et des ateliers très intéressants…  Par rapport aux éditions précédentes, qui donnaient l’impression de ronronner, cette 16ème édition des Assises a fait fort et a redonné un coup de fouet à un écosystème en pleine révolution.

Les avis sont unanimes pour cette édition des Assises : coup gagnant ! Les stands des partenaires n’ont pas désempli, et, de l’avis unanime, c’est un excellent cru. Au niveau des ateliers, tout d’abord : il est comme d’habitude difficile d’assister à tout, mais les ateliers et les tables-rondes auxquels nous avons pu assister ont montré une réelle évolution par rapport aux années précédentes : moins de discours commercial et beaucoup plus de contenu.

C’est notamment très vrai sur les tables-rondes auxquelles nous avons assisté, celle de notre ancienne consoeur Florence Puybareau sur le thème « SSI, cherche talents désespérement » , et celle du Cigref sur « la SSI est-elle réellement un sujet de Comex ? » en pleine phase avec l’évolution de la ligne éditoriale de Mag-Securs et les préoccupations actuelles des RSSI pour défendre leurs idées dans un Comex de plus en plus enclin à les écouter. C’est aussi vrai dans la conférence plénière de Thales (« Cybersécurité : de l’obligation de changer de paradigme »), qui n’a pas une seule fois parlé de ses offres, mais plutôt, et de manière intelligente, de l’évolution du secteur.

Notons aussi, même s’il a été difficile d’y assister, la remarquable conférence plénière de Cédric Villani, médaille Fields de mathématiques en 2010, sur le sujet pas évident du rapprochement entre la cybersécurité et « la » mathématique. Même s’il est parfois ardu de tout comprendre, le mathématicien a montré sans trop entrer dans le détail que la mathématique était d’abord une science du beau, de la création et de la poursuite de l’inconnu, ce qui lui permet de faire un parallèle audacieux avec la cybersécurité. Il donne comme postulat que :« la cybersécurité et les mathématiques travaillent sur l’inconnu », et insiste sur le fait que « depuis Poincaré, personne ne maîtrise la totalité de la chaîne des mathématiques ». Donc, se confronter avec l’inconnu dans le domaine de la cybersécurité fait partie de la vie… Il parle aussi d’entropie, concept introduit en 1865 par Rudolf Clausius à partir d'un mot grec signifiant « transformation » ce terme caractérise le degré de désorganisation ou de manque d'information d'un système). La cybersécurité serait-elle un système où règne l’entropie ? Probablement…

Un village Hexatrust très apprécié

Au niveau des partenaires aussi : on ne pouvait pas manquer à l’entrée du salon le village Hexatrust, qui proposait sur un espace convivial café et viennoiseries, et qui permettait aux visiteurs de synthétiser sur un espace global l’ensemble de l’offre d’Hexatrust. Il a été très apprécié par tous les visiteurs, et a permis à l’offre française de se faire connaître des clients, mais aussi des partenaires potentiels.

Enfin, les partenaires dans leur ensemble ont salué la qualité de la manifestation de cette année. « Il s’est passé quelque chose », fait remarquer une responsable  d’Airbus Defence and Space. « Plus de monde, plus d’intérêt, un frémissement… ». Du côté des institutionnels, et notamment de la police, on se félicite aussi : Sylvie Sanchis, Commissaire Divisionnaire, chef de la Befti, (Brigade d’Enquête sur les Fraudes aux Technologies de l’Information) confie au détour d’un atelier : « une manifestation comme çà, c’est du bonheur à l’état pur ! Je viens chercher des idées, des contacts, il y a plein de gens dans ce secteur qui sont passionnants et fourmillent d’idées ! ». Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine. 




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143937
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI