dimanche 20 août 2017    || Inscription
BanniereNews
 
 
News Partenaires

2016 a été une année record en matière de failles de sécurité. De récentes études indiquent que le nombre de dossiers exposés a atteint les 4,2 milliards l'année dernière, contre seulement 1,1 milliard en 2013.

[Lire l'article...]

Alain Bouillé, Président du Cesin, est revenu pour nous lors du FIC sur les chiffres du baromètre du Cesin (Club des Experts de la Sécurité de l’information et du Numérique) qui ont été communiqués en avant-première le 24 janvier dernier. 

Ce sondage, réalisé par OpinionWay pour le Cesin, a concerné

280 membres de l’association, et les résultats de l’étude portent sur un échantillon de 141 répondants. Alain Bouillé, rencontré lors de la clôture du FIC hier, souligne l’augmentation des cyber-attaques sur les entreprises de toute nature.

Premier point : l’augmentation des ransomwares : 85% des RSSI ont subi une attaque par ransomware en 2016, « ce qui marque une augmentation de  près de 20 points », souligne-t-il, loin devant le déni de services ou l’arnaque au Président.

Le rôle de la transformation numérique unanimement souligné

Par contre, le rôle de la transformation numérique est unanimement souligné : «  les dynamiques de transformation numérique impactent significativement la gestion des données sensibles pour 89% des entreprises interrogées » . 

Ce sondage contient aussi plusieurs éléments qui détonnent avec le discours ambiant, notamment celui des éditeurs : le Cesin est ainsi assez critique dans sa perception des solutions offertes par les éditeurs :  ainsi, 40% des entreprises interrogées jugent les solutions techniques insuffisamment adaptées aux types et à la fréquence actuelle des attaques ». « La politique actuelle qui vise à se racheter les uns les autres n’est peut être pas la plus adaptée à nos attentes », nous confie Alain Bouillé, « il faudrait aussi réfléchir à faire porter les efforts financiers des éditeurs sur la R&D ». 

Enfin, concernant l’annonce hier de la plate-forme ACYMA, Alain Bouillé s’est félicité de l’initiative en déclarant «  c’est clairement un projet qui va dans le bon sens. De notre côté, nous avions aussi réfléchi sur le sujet, et si nous pouvions échanger avec les autorités sur ce sujet, nous en serions très heureux ». Dont acte… 



Autres News Gouvernance

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider