Sur notre courriel est arrivé ce matin un drôle de mail, sur lequel nous nous sommes gardés de cliquer : il proposait en effet, de manière un peu trop alléchante, une annulation des cotisations RSI/Ursaff et une protection de trésorerie pour les TPE, PMI et indépendants grâce aux flux bancaires. 

Il faut savoir, qu’AUCUN système ne permet d’annuler des cotisations RSI et Urssaf, qui devront toujours être payées quelle que soit la la trésorerie de l’indépendant ou de la PME en question. Faire miroiter une annulation est simplement une escroquerie, comme il en fleurit trop souvent à cette période de l’année, au moment de l’appel ou du paiement des cotisations. Les indépendants, qui fustigent avec une certaine vigueur (et, entre nous soit dit, une certaine raison) le système aberrant du RSI ont d’autres choses à faire que de tomber dans les pièges peu reluisants de ces marchands de rêves qui frisent l’escroquerie. 

3 millions d’indépendants, cibles potentielles 

Le problème, c’est que harassés par la recherche de nouveaux contrats, le travail du quotidien, on a vite fait de tomber, par facilité, pour aller vite, dans les chausse-trappes de ces marchands du Temple. Et c’est là l’arnaque : une fois tombé dedans, il est très difficile d’en sortir. Il existe à l’heure actuelle près de 3 millions d’indépendants en France, dont le chiffre est en constante augmentation, dont le revenu moyen oscille autour de 3 000 euros par mois, et qui varie de 900 euros par mois, voire moins, pour les professions agricoles à près de 15 000 euros par mois pour des médecins spécialisés. C’est tout dire s’il sait faire autre chose de la trésorerie que la consacrer à des arnaques de ce genre sur Internet. L’entreprise de contact sur l’e-mail, eorsv, renvoie sur un site baptisé Digitaleo qui promet « de booster son business à partir d’un euro par jour ». Trop beau pour être vrai ?




Autres News Cyber Crime

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144021
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI