dimanche 20 août 2017    || Inscription
BanniereNews
 
 
News Partenaires

2016 a été une année record en matière de failles de sécurité. De récentes études indiquent que le nombre de dossiers exposés a atteint les 4,2 milliards l'année dernière, contre seulement 1,1 milliard en 2013.

[Lire l'article...]

Après WannaCry en mai, une nouvelle attaque de grande ampleur d'un ransomware appelé Petya ou Petrwarp a fait d'importants dégâts ce mardi en Ukraine, en Russie principalement mais également en France. 

Le Cert-FR signale un nouveau mode de propagation du ransomware Petya sans préciser lequel. « Suite aux premiers retours, il est possible que le code malveillant se propage via le réseau. En cas d'infection, la machine redémarre et affiche un message demandant un paiement équivalent à 300 dollars en bitcoins et de contacter l'adresse électronique wowsmith123456@posteo.net. »

Plusieurs filiales du groupe Saint-Gobain implantées en Picardie et dans les Hauts de France ont subi des attaques à partir du milieu de la journée de mardi.

Selon le témoignage d'un cadre de Saint-Gobain rapporté par l'AFP, « c'est arrivé entre midi et deux, certains de mes collègues ont vu s'afficher des choses étranges, puis l'écran noir et le message nous demandant 300 dollars pour récupérer nos données ».

« La plupart des collaborateurs ont été invités à rentrer chez eux. Pour demain (mercredi), dans les bureaux, une partie a été mis en RTT ».

La mutuelle MAIF à Niort a également été touchée.

Le parquet de Paris a dès mardi après-midi ouvert une enquête en flagrance pour accès et maintien frauduleux dans des systèmes de traitement automatisé de données, entrave au fonctionnement de ces systèmes, extorsions et tentatives d'extorsions.

L'attaque de Petya (également appelé Petrwrap) a touché principalement l'Ukraine et la Russie.

Retrouvez ici l'intégralité de l'alerte du Cert-FR qui devrait être régulièrement mise à jour.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider