dimanche 20 août 2017    || Inscription
BanniereNews
 
 
News Partenaires

2016 a été une année record en matière de failles de sécurité. De récentes études indiquent que le nombre de dossiers exposés a atteint les 4,2 milliards l'année dernière, contre seulement 1,1 milliard en 2013.

[Lire l'article...]

L’Officier Général Cyber Défense, le Vice-Amiral Arnaud Coustillière est nommé Directeur Général des Systèmes d’Information et de Communication au grade de Vice-Amiral d’Escadre (4 étoiles) et prendra ses fonctions le 1er septembre 2017.

Nous avions appris par décret du Président de la République en date du 30 juin 2017 que le successeur du Vice-Amiral Arnaud Coustillière (3 étoiles), Officier Général Cyber Défense, avait été nommé. Il s’agit du Général de Brigade Olivier Bonnet de Paillerets (2 étoiles), nommé officier général « commandant de la cyberdéfense » de l’état-major des armées, à compter du 1er septembre 2017 : https://www.mag-securs.com/news/id/36032/un-nouveau-comcyber-a-la-tete-de-la-cyberdefense.aspx

Le JORF de ce jour, le 3 août 2017, publie un nouveau décret du Président de la République daté du 2 août 2017 : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000035356591&oldAction=rechExpTexteJorf qui nomme le Vice-Amiral Coustillière au grade de Vice-Amiral d’Escadre (4 étoiles), Directeur Général des Systèmes d’Information et de Communication (DGSIC).

L’Amiral Coustillière avait été nommé Officier Général à la Cyber Défense le 1er juillet 2011 à la création du poste. Il était alors Contre-Amiral (2 étoiles). Directement rattaché au sous-chef « opérations » de l’Etat-Major des Armées, et placé sous la double tutelle du Chef d’Etat-Major des Armées et du Chef de Cabinet Militaire du Ministre, il était responsable de la Cyber Défense du Ministère et de sa conduite en situation de crise cybernétique.

Ces nominations, avec de tels grades, montrent l’importance et la criticité des systèmes d’information et de communication pour nos armées et la cyberdéfense.

Beaucoup de choses ont changé depuis la création de la DIRISI (DSI inter armées) le 1er janvier 2004 qui allait absorber la DCTEI (Armée de Terre) en 2006, puis le CASSIC (Armée de l’Air) en 2007, et enfin le SERSIM (Marine) en 2008.

L’Amiral Coustillière, « ancien RSSI » devient « DSI » : nos armées ne négligent pas les enjeux cyber et se structurent avec plus de moyens de manière continue depuis des années !




Autres News Gouvernance

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider