dimanche 21 juillet 2019    || Inscription
BanniereNews
 
 

Amphithéâtre plein hier matin, aux Assises de la Sécurité des Systèmes d’information  à Monaco, pour la « guest star » du jour, à savoir Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi. Comme à son habitude, c’est-à-dire avec un discours franc et sans langue de bois,  le patron de l’Anssi a délivré quelques messages forts et entendus par une audience chaque année de plus en plus importante.

Guillaume Poupard a tout d’abord dressé un premier bilan d’une action internationale intense, qui s’est concrétisée ces dernières semaines par des déplacements nombreux à l’étranger, notamment en Estonie (cf. Mag-Securs n°56), un travail « accru avec la Commission Européenne », et une coopération de plus en plus marquée avec notre partenaire naturel sur la sécurité de l’information en Europe, à savoir l’Allemagne. Guillaume Poupard confie être très régulièrement en contact avec son homologue allemand, le BSI.

Les enjeux de coopération internationale et de création d’une agence de cybersécurité européenne, annoncée par le Commissaire européen Julian King le 19 septembre 2017 ont été abordés, avec une réticence marquée par le patron de l’Anssi pour confier ce rôle à une Enisa élargie, trop loin des centres de décision et d’intervention si une attaque d’ampleur a lieu. Rappelons que l’Enisa est basée en Crète. 

Le hack back : une abomination

Guillaume Poupard a insisté ensuite, bien évidemment, sur les enjeux de souveraineté nationale toujours présents dans les préoccupations de l’Anssi, même si la volonté de coopération internationale de l’Anssi devient un axe de développement majeur. Dans la même veine, Guillaume Poupard a développé un discours déjà amorcé lors du colloque sur la cyberpaix, le 7 avril à l’Unesco, en insistant avec une conviction que l’on sent profonde sur la mise en place d’un droit de la cyberpaix et une volonté réelle de ne pas faire du cyberespace un espace de règlement de comptes : en termes caractérisés, Guillaume Poupard confie ses craintes sur ce qui se passe déjà aux Etats-Unis, à savoir la pratique du « hackback », qui consiste en une réponse individuelle et non contrôlée de rétorsion et de contre-attaque menée pour leur propre compte des entreprises qui se sont fait attaquer. « Far West » est  le terme  qui revient fréquemment dans le discours du directeur de l’Anssi, qui confie être « très inquiet » sur ce sujet. 

Une seule parade selon lui : la réglementation, la certification, et les règles d’un État de droit. C’est d’ailleurs aussi dans cet esprit que le directeur de l’Anssi a annoncé la transposition prochaine en droit français de la directive NIS dans les mois qui viennent, et la montée en puissance de mise en place des SIIV (Systèmes d’Information d’Importance Vitale).

Des enjeux qui ne tiennent pas en 140 signes

En conclusion, et cela n’étonnera personne quand on connaît l’intelligence du sujet qu’a su insuffler Guillaume Poupard dans son Agence, le patron de l’Anssi ne cache pas ses interrogations. « La sécurité de l’information est un sujet complexe qu’on ne peut pas traiter en 140 signes »,  martèle-t-il. En effet. L’intensification de la menace, les attentes des entreprises et du grand public sont telles qu’il faut réfléchir sans cesse, et de manière transverse, en mêlant approche technique, humaine, juridique, voire sociétale, à des enjeux en constante évolution. Fatiguant, éreintant, épuisant, mais définitivement passionnant.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 127979
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS



Événements SSI

BLACK HAT

Événement majeur mondial sur la sécurité de l'information la conférence Black Hat USA a lieu du 3 au 8 août 2019 à Las Vegas (Mandalay Bay). Organisé par UBM.


Présentation par l'organisateur

Now in its 22nd year, Black Hat USA is the world's leading information security event, providing attendees with the very latest in research, development and trends. Black Hat USA 2019 opens with four days of technical Trainings (August 3-6) followed by the two-day main conference (August 7-8) featuring Briefings, Arsenal, Business Hall, and more.

 Plus d'infos sur le site dédié à l'événement.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.

Présentation par l'organisateur



Retour sur Les Assises 2018

La 18ème édition des Assises de la Sécurité à Monaco, c’est terminé ! Encore merci aux 2800 participants dont les 160 partenaires qui pendant trois jours se sont retrouvés pour faire vivre cet événement unique en France. Conférences, one-to-one, tables-rondes, ateliers, moments de networking… Par leur contenu, par la qualité des visiteurs et par la richesse des échanges, les Assises se positionnent plus que jamais comme le rendez-vous incontournable de tous les professionnels de la cybersécurité. A l’image du marché qui ne cesse d’évoluer, les Assises savent adapter leur offre afin de répondre au mieux aux attentes du secteur. Ainsi cette édition a-t-elle voulu mettre en avant les grands enjeux du moment en multipliant les prises de parole, les démonstrations et les retours d’expérience.

Rendez-vous maintenant pour la prochaine édition qui aura lieu du 9 au 12 octobre 2019

Plus d'informations sur le site dédié à l'événement.

RSS