lundi 18 novembre 2019    || Inscription
BanniereNews
 
 

Ambiance bizarre et électrique inhabituelle pour cette 18ème édition des Assises à Monaco au Forum Grimaldi. En général, c’est « buzy », mais bon enfant et studieux. Est-ce dû au deuxième remaniement ministériel en un mois qui se fait attendre ? Là c’est électrique, tendu… et cela sature parfois.

Timing serré oblige, il nous a été impossible d’assister à la keynote du patron de l’Anssi, Guillaume Poupard. Mais il a rattrapé l’affaire au vol pendant la conférence de presse au cours de laquelle il a repris en filigrane les grands thèmes abordés lors de sa conférence inaugurale.

Le patron de l’Anssi a donc brièvement évoqué plusieurs éléments importants, notamment l’annonce d’une méthode d’analyse de risques baptisée E Bios Risk Manager. Le but est de faire en sorte que la cybersécurité ne soit plus l’affaire de quelques-uns, mais celle de tous dans l’entreprise. Malgré son travail d’évangélisation dans les Comex, Guillaume Poupard ne se cache pas l’ampleur de la tâche. « Quand je parle à un directeur d’usine, la cyber est parfois très éloignée de ses préoccupations quotidiennes. Or, c’est critique pour la poursuite  de son activité ». Effectivement, et ce ne sont pas les grandes attaques contre les SCADA qui le démentiront…

« Le risque cyber, c’est un risque majeur, comme les autres grands risques de l’entreprise »

« Il faut, d’une part, que le RSSI arrête parfois de surjouer les éternels incompris, et que les autres métiers de l’entreprise prennent systématiquement la mesure « cyber » de leur fonction. Le risque cyber, c’est un risque majeur, comme un autre grand risque de l’entreprise. Et c’est aux risk managers de le traiter comme tel ». Un sujet sensible, tant le changement de périmètre de la fonction est en pleine redéfinition depuis quelque temps déjà.

Par ailleurs, le patron de l’Anssi, qui fait preuve  d’un certain humour  et surtout d’un grand recul sur sa fonction, soupire à brûle-pourpoint sur une question : « La souveraineté ? J’en peux plus ! On me parle de souveraineté du cloud, de logiciels souverains, de plateforme souveraine…». Ce que nous trouvons assez drôle, et finalement juste comme remarque, tant le mot « souverain » est employé à  toutes les sauces dans la pléthore de communiqués que nous recevons quotidiennement .

Plus sérieusement, le directeur de l’Anssi reprend : « Parler de souveraineté nationale en matière de cybersécurité est légitime et c’est un des rôles de l’Anssi d’y veiller. Mais il ne faut pas en parler a tort et à travers ! On peut très bien avoir une approche souveraine, avec un logiciel open source, sans que le logiciel soit souverain. C’est la démarche qui est importante : il ne faut pas tolérer ce qui est inacceptable, et il faut surtout  coordonner une démarche responsable autour du respect d’éléments non négociables ». Et c’est, c’est un des rôle de l’Anssi.

Une analogie forte entre le droit maritime et le droit du cyberespace

Guillaume Poupard conclut sur un de ses thèmes favoris : la paix dans le cyberespace, et la possible existence d’un droit international cohérent dans ce secteur. Sans être d’un optimisme béat, Guillaume Poupard fait partie des personnes éclairées qui estime, qu’à terme, l’intérêt général peut l’emporter sur « le droit du plus fort ». Le thème sera notamment évoqué lors du Forum pour la Paix, qui aura lieu en novembre à Paris, à  l’OCDE. Il fait souvent une analogie très vraie, et qui nous parle particulièrement, entre l’évolution du droit maritime et l’évolution du droit dans le cyberespace. Un sujet sur lequel nous reviendrons sûrement…




Autres News Gouvernance

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux paiements, à l'identification et à la sécurité est organisé à Cannes (palais des festivals) du 26 au 28 novembre 2019. Organisé par Comexposium.

FIC

Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

RSS