vendredi 24 mai 2019    || Inscription
BanniereNews
 
 
Alain Baraton, jardinier en chef des jardins du château de Versailles, et habitué de la radio, est intervenu aux Assises en « guest star », selon une tradition qui veut faire réflechir autrement en invitant un « atypique » , pour faire en sorte que l’écosystème de la cybersécurité reste toujours vert. Franc succès.

L’homme cultive les aphorismes avec gourmandise et un bonheur palpable. Il fait assez vite des analogies évidentes, mais goutues, entre le système de protection de la pomme, et nos systèmes de cybersécurité : la pomme sait se rendre  la plus désirable possible avec des couleurs gourmandes, mais a inventé  un « périmètre de sécurité » savoureux, (la chair de la pomme)  qui défend l’essentiel (les pépins qui donneront naissance à d’autres pommiers, une fois semés au hasard des appétits humains).

Il enchaîne avec brio sur les anecdotes de Versailles, et Dieu sait s’il en connaît. On saura tout, ainsi, des craintes d’Anne d’Autriche sur les personnes de haute naissance appelées à enseigner les arts de l’amour au futur roi Louis XIV, avec une double contrainte que la dame devait être de lignage (un futur roi de France ne saurait se faire déniaiser par une roturière),  et point trop fraîche (pour ne pas donner un héritier au royaume de France avant l’heure). C’est une redoutable matrone borgne, marquée de petite vérole et au langage pas très châtié, surnommée par la Cour « Cathy La Borgnesse », dont la légende veut que le jeune futur roi fut amoureux avant la Vallière, qui fut préposée à ce charmant office. Ce n’est pour le coup pas très cyber, mais c’est très drôle. C’est l’Histoire dans l’Histoire.

Fermons cette parenthèse culturelle. Alain Baraton, auteur d’un « Dictionnaire Amoureux des Jardins » termine par un parallèle audacieux mais sans doute vrai, entre la «technologie»  des jardins de Versailles, et celle que nous connaissons, en racontant que Le Nôtre, qui a dessiné les jardins du château de Versailles, qui était le seul de son entourage devant lequel le Roi Soleil s’inclinait et ôtait son chapeau, se voulait avant tout un artisan, un jardinier, plus soucieux d’utiliser au mieux la « technologie » de la Nature pour produire des merveilles que pour la brusquer dans ses cycles. Ce pourquoi il avait un jour décidé de surnommer Mansart, l’architecte du château de Versailles, « le maçon » parce que celui-ci avait rasé quelques topiaires pour poser des colonnes. N’oublions pas que le génie humain et le « 6ème sens »  sont parfois de meilleurs guides, y compris en cyber, que l’application tâcheronne.

 A méditer… 

 





Autres News Gouvernance

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 114712
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS



Événements SSI

HACK IN PARIS

Pour sa 9ème édition la conférence Hack In Paris sur la sécurité IT se tient du 16 au 20 juin 2019 à Paris, Maison de la Chimie. Organisée par Sysdream.

RSS