mardi 11 décembre 2018    || Inscription
BanniereNews
 
 

Steve Grobman est CTO (Chief Technologist Officer) de McAfee. Dans les interviews réglées à la seconde près accordées, l’occasion nous est donnée de poser la question des apports réels de l’IA dans la cybersécurité. A bonnes questions… bonnes réponses.

Contrairement à ce à quoi nous nous attendions (encenser l’IA et ses apports tous terrains à la cybersécurité), Steve Grobman, Texan, se montre très nuancé, avec une forte préoccupation éthique dès le départ. C’est suffisamment rare comme approche chez un acteur majeur du marché pour qu’on le souligne ici. « L’IA a aussi ses limites, ce n’est pas une baguette magique », tient à faire remarquer Steve Grobman. « Certains algorithmes ne sont pas résilients » (comprenons par là : ne seraient pas capable de rattraper eux-mêmes leurs erreurs de diagnostics). « Bien sûr, l’IA peut définir des modèles, et la puissance des capacités informatiques actuelles permet de compiler des millions, voire des milliards d’informations bien plus vite que le cerveau humain, et de déduire, ou de proposer immédiatement des scénarii applicables ».

Un problème de sémantique autour de l’IA

Sauf que… « Il y a un problème d’explication et de sémantique autour du concept IA », précise Steve Grobman. Qui semble très conscient de ses limites et des enjeux éthiques qu’une utilisation poussée de l’IA peut entrainer, y compris en cybersécurité. « Certains domaines, comme le fait de savoir si un salarié joue ou non sur son temps de travail, peuvent être traités par l’IA : on peut voir, et déduire, des comportements et des temps de connexion anormaux sur des sites de jeu et les bloquer. Mais, pour ce qui est des questions plus complexes ou éthiques, comme de savoir, sur un champ de bataille, distinguer un soldat d’un citoyen (la question se pose notamment pour les soldats-robots auxquels songeraient la Russie NDLR), mieux vaut se référer à une capacité de décision et à un contrôle humain ».

Il est difficile de dire, si, dans le cas cité, c’est rassurant. Mais l’être humain a quelques millions d’années d’apprentissage et de scenarii d’adaptation d’avance sur l’IA… Et, surtout, c’est un être vivant. Une IA, et heureusement, se déconnecte.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 69358
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS



Événements SSI

FIC

Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances) , le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

ACCESSECURITY

AccesSecurity, salon euro-méditerranéen de la sécurité globale, se tient à Marseille (Chanot) les 6 et 7 mars 2019. Organisé par Safim.

IT & IT SECURITY MEETINGS

IT & IT Security Meetings, «salon des réseaux, du cloud, de la mobilité et de la sécurité informatique», se tient à Cannes, Palais des Festivals et des Congrès du 19 au 21 mars 2019. Organisé par Weyou Group.

RSS