Le Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné
deux individus qui achetaient des décodeurs volés et les revendaient avec des fausses cartes Noos à une peine de huit mois de prison avec sursis et à payer à la société Lyonnaise Communications la somme de 10 000 euros à
titre de dommages et intérêts.


Quelques temps auparavant, le 2 septembre dernier, le Tribunal de Grande Instance de Créteil avait condamné pour le même motif à quatre mois de
prison avec sursis et deux ans de mise à l´épreuve deux personnes pour détention et revente de fausses cartes TV Noos. Ces personnes avaient également été condamnées à verser chacune 923 euros en réparation du préjudice matériel, 1 000 euros en réparation du préjudice moral.

Ces décisions judiciaires viennent ainsi renforcer le dispositif de lutte contre la fraude mené par Noos depuis plusieurs mois, dispositif qui repose sur trois principes : des actions de communication visant à sensibiliser
les usagers sur l´illégalité d´un tel acte, des actions judiciaires visant à condamner les pirates et enfin des opérations techniques de neutralisation de décodeurs.

Rappelons en effet que Noos met également en place des opérations techniques dites de neutralisation de décodeurs utilisant des cartes pirates, la dernière opération technique en date ayant permis de bloquer
près de 95% des décodeurs frauduleux.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143251
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI