Paris le 5 février 2010

IMG/jpg/logo_Epita.jpg

Pour la 2ème année consécutive, l´EPITA, l´école d´ingénieurs en informatique, a organisé un colloque autour des technologies RIA. Cette année un thème fortement inspiré par l´actualité, avec l´impact de ces nouvelles technologies et des réseaux sociaux sur la prochaine campagne électorale.

Rappelons que ce colloque est également l´occasion pour les étudiants du cycle MTI de l´EPITA (Multimédia et Technologies de l´Information) de présenter, lors d´un Forum, leurs réalisations issues des projets de fin d´études.

L´événement, animé par Cyril Reinhard, Responsable de l´option MTI de l´EPITA et évangéliste Secteur Public et modernisation de l´Etat chez ADOBE, s´est articulé autour d´une présentation des RIA et d´une table ronde consacrée au rôle des RIA / Web 2.0 dans le vie politique, en présence de : Thierry Solère (Maire Adjoint de Boulogne – UMP site internet de la campagne présidentielle), Benoit Thieulin (Désir d´Avenir pour Ségolène Royal lors de la campagne présidentielle), Jean Mourain (Entrepreneur et Directeur Europe Adobe pour l´Innovation), Michael Chaize (Evangéliste RIA chez Adobe et enseignant EPITA) et de Guillaume Mikowski (Directeur délégué de BrainSonic).

Conférence « RIA et WEB 2.0 : Potentiel, Evolution du marché » présentée par Michael Chaize

Les RIA (Rich Internet Application) sont des termes apparus il y a environ sept ans (2002) pour qualifier tous les nouveaux types d´interfaces ergonomiques que l´on trouve sur Internet, avec un axe commun dans la volonté de changer les usages et de rendre la navigation toujours plus efficace, plus simple, plus interactive et plus rapide.

Les RIA apportent et vont apporter une quantité de nouveaux usages qui n´ont de limite que l´imagination des concepteurs. Ainsi, les usages innovants des RIA sont en passe de révolutionner le web d´hier, pour le rendre plus accessible et plus intuitif, en augmentant l´interactivité avec le visiteur.
A titre d´exemple, plusieurs applications opérationnelles issues de projets de fin d´études réalisés en 2009 par des étudiants de l´option MTI et représentatives des évolutions dans ce domaine ont été présentées, dont celle en partenariat avec la société BrainSonic :
LiveMobile effectué sous l´autorité de la société Brainsonic propose la diffusion en direct d´événements. Les internautes peuvent ainsi voir des vidéos en Live sur internet ou sur leur mobile. Le but du projet était donc de porter sur tout type de mobile ayant accès au net, et notamment sur IPhone, toute l´expérience Live offrant aux utilisateurs le possibilité de voir en direct sur son IPhone la vidéo de la conférence, de visualiser les slides et d´interagir à travers en chat avec les autres internautes ou le conférencier. Pour preuve, et en première, l´événement RIA de l´EPITA était visible en direct depuis son mobile, réalisant ainsi une démo live !

A l´image de des projets présentés, les RIA proposent de nouveaux services et de nouveaux usages beaucoup plus riches et attrayants pour les utilisateurs, permettant de facilement intégrer du RichMedia (vidéos, audio, images, illustrations), mais aussi des fonctionnalités collaboratives, et d´exploiter ainsi toute la richesse communautaire de la toile.

Globalement, les RIA sont destinées à être partout, sur tous les écrans, disposant d´un terminal pour accéder aux applications web : du PC à l´IPhone, des tableaux de bord à la TV (ex : application permettant d´accéder à nos données bancaires via TV, avec tableau analytique, simulateur, alerte, etc.). D´autant plus qu´elles représentent, pour ceux qui les proposent, des bénéfices en termes de réduction de coût, de génération de revenu (monétisation des applications), de démarcation de la concurrence (ex : M6replay a permis à la chaîne de se démarquer avant les autres).
Les RIA sont donc promises à un bel avenir. Bref, c´est un vrai business à vocation populaire.

Les RIA / Web 2.0 : Rôle et Impact sur les campagnes électorales ?

La table ronde, consacrée à l´impact des RIA et du web 2.0 sur la vie politique, s´est révélée, à l´aube des élections régionales de mars, passionnante. Elle a confirmé le rôle de plus en plus important et indispensable de ces technologies dans la communication politique et dans la façon de faire de la politique. Depuis le référendum de 2005, on a d´ailleurs pu observer une vraie prise de conscience des hommes politiques envers les TICs. Puis, la dernière élection présidentielle a confirmé cette tendance, en France comme aux Etats-Unis.

En quelques années, Internet a changé la donne en nous faisant passer d´un système bien défini se traduisant par le jeu médias/ hommes politiques, à un système où désormais tout le monde peu être acteur et devenir un vecteur de proposition d´un candidat ou d´un parti et mobiliser les gens. Les hommes politiques donnent le contenu et les idées qui sont ensuite relayés par les internautes qui deviennent alors à leur tour des acteurs – audibles.
Internet a ainsi changé le militantisme politique, la façon de concevoir une campagne, de se construire une influence, de structurer une organisation politique (décentralisation des forces).

De même, alors qu´une méfiance s´est emparée des médias traditionnels, Internet est apparu comme un espace de prise de parole forte, un véritable centre d´expression et de débat public ouvert à tous ainsi qu´une solution alternative permettant à tout un chacun de s´approprier la campagne, de choisir l´information qui l´intéresse et de se l´approprier. Avec Internet les utilisateurs ont le pouvoir alors qu´avec la TV ils subissaient. Désormais deux systèmes d´information parallèles coexistent à l´égard desquels les politiciens doivent savoir s´adapter et se préparer.

Dans l´ensemble, Internet s´est érigé progressivement en un instrument médiatique multiforme (blog, wiki, signature électronique, e-administration, e-learning, Video On-Demand, NetVibes, YouTube, FaceBook, SecondLife, WebTV… ) incontournable, à la fois stratégique, fédérateur et participatif, et qui a contribué à dépoussiérer la démocratie, la vie politique et les partis politiques.

Aussi, il semblera bien difficile à l´avenir aux hommes politiques de faire une campagne électorale sans avoir une réelle stratégie Web intégrant la dimension «des Réseaux Sociaux » et autres « espaces collaboratifs ». Aujourd´hui, face à la démocratisation d´Internet dans les foyers français, les élus, les collectivités et les partis politiques n´ont pas d´autres choix que de se fixer de nouveaux objectifs quant à la relation en ligne. Développer de nouveaux usages et de nouveaux services, exploiter au mieux les réseaux sociaux pour communiquer et collaborer, et animer les réseaux de militants et sympathisants, sont les défis majeurs de ces prochaines années.
Il faudra être cependant très vigilant, savoir identifier les « suiveurs » et les structures afin d´éviter les dérives et les effets pervers inhérents au pouvoir de la Toile.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143639
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI