jeudi 2 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Jean-François Beuze, président de Sifaris, s’appuie sur son expérience dans son entreprise. Après un passage dans une filiale de la Caisse des Dépôts, il a mis en place son projet et s’est spécialisé sur l’organisation de la sécurité des systèmes d’informations et ce jusqu’à l’assistance à maîtrise d’ouvrage.

La finance, Jean-François Beuze, il connaît. Il a travaillé pendant des années dans une filiale de la Caisse des Dépôts qui gérait un fonds de fonds. A force de naviguer dans ce milieu, il s’est fait une idée assez précise des problèmes de sécurité dans le secteur. « Les problèmes sont le plus souvent des problèmes d’organisation de la sécurité qui n’est pas efficiente dans l’alignement avec les métiers et un manque de culture des processus et des procédures » constate t-il.

Son rôle désormais est de traduire les besoins en technologie. Dans le secteur bancaire il se place comme un PSEE (Prestataire de service  essentiel externalisé). Il met quasiment en place un service de sécurité externalisé en respectant la conformité avec les règles de l’entreprise et la législation. Dans ce package se positionne un plan de continuité d’activité en condition opérationnelle qui regroupe matériels, logiciels et le savoir-faire de Sifaris.

Un positionnement sur les PME

Ce qu’il réalise pour le secteur financier Jean-François Beuze veut l’étendre à d’autres secteurs. Il souhaite ainsi attaquer le marché des PME. Les entreprises financières déjà clientes sont d’ailleurs des entreprises de ce type malgré leur renommée, leur prestige. De plus Sifaris est une entreprise jeune et elle n’a pas une armée de consultants à mettre sur le terrain. Une démarche qui commence à porter ses fruits : « un groupe de BTP nous a contacté et nous comptons parmi nos clients des entreprises comme charrie Hebdo qui a rencontré d’importants problèmes de sécurité ».




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 142933
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI