Avant-hier  au « Balardgone »,  qui rassemble le siège des états-majors des trois armées (terre, air, marine) a eu lieu la présentation de l’exercice « DEFNET 2016 », 3ème édition de l’exercice majeur de cyberdéfense, qui place la cyberdéfense des armées en situation réelle d’attaques. 

Le scénario DEFNET 2016, qui a lieu du 14 au 25 mars 2016,  met en scène, dans un contexte international fictif, « l’ONU […] qui autorise le déploiement d’une force en coalition pour stabiliser un pays subissant les attaques dans l’ombre de son voisin ». Les attaques informatiques se multiplient, et « une des deux nations qui mènent des opérations de stabilisation doit faire face à des attaques cyber de différentes natures, sur ses propres moyens militaires, et doit mettre en œuvre des mesures de défense sur plusieurs sites. Bien que fictif, ce scénario illustre les menaces bien réelles qui pèsent sur les forces pendant les opérations », précise le ministère de la Défense.
 
L’exercice concerne 200 étudiants de 11 établissements supérieurs

Cet exercice, qui a lieu sur plusieurs sites du territoire national, (Toulon, Brest, Cesson-Sévigné, Mailly-le-Camp, Avord et Balard), et sur cinq bâtiments de surface de la Marine Nationale, et sous l’autorité de l’officier général cyber (le Vice-Amiral Arnaud Coustillière), a pour objectifs, entre autres, et , selon les autorités militaires, d’« entraîner le centre opérationnel de cyberdéfense (COCYBER) à la planification et à la gestion de crise ; entraîner la chaîne de commandement militaire, en lien avec l’ANSSI, en cas d’incident cyber majeur, avec le déploiement de GIR (Groupes d’Intervention Rapides), et d’équipes pour rétablir les réseaux et systèmes attaqués ; d’entraîner les chaînes cyber des armées […] ». Et enfin, point non négligeable, « d’expérimenter l’emploi d’étudiants dans l’optique de la future réserve de cyberdéfense ». Il est en effet à noter que la réserve cyberdéfense, dont le ministre Jean-Yves Le Drian a rappelé le rôle lors des Assises de la réserve le 10 mars dernier, doit monter à 400 réservistes opérationnels et 4000 réservistes citoyens d’ici l’été 2019.  Rappelons aussi que, dans ce cadre, l’exercice DEFNET 2016 concerne 200 étudiants de 11 établissements supérieurs, dont Télécom Bretagne et l’EPITA. 

Cet exercice à vocation plutôt défensive, outre de mobiliser les capacités militaires sur un exercice cyber, doit aussi souligner la mobilisation des écoles et des étudiants sur un sujet d’importance vitale. Ce n’est pas le moindre de ses intérêts.





Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143933
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI