Apple sort enfin de son silence à propos du buzz crée par AntiSec sur le hack d’un ordinateur du FBI où ils auraient trouvé 12 millions d’UDID, l’identifiant unique associé à chaque terminal de la pomme.

L’UDID est une suite de caractères hexadécimaux constituant le numéro de série d’un produit Apple. «Si le FBI est en possession des UDIDs d’iPhones et iPads, ce n’est pas nous qui les leur avons donnés». C’est ce qu’on pourra retenir de la déclaration d’Apple.

La porte-parole d’Apple, Natalie Kerris, a précisé à AllThingsD : “The FBI has not requested this information from Apple, nor have we provided it to the FBI or any organization. Additionally, with iOS 6 we introduced a new set of APIs meant to replace the use of the UDID and will soon be banning the use of UDID,”

AntiSec a immédiatement répondu via twitter :

AntiSec suppose que si ce n’est pas Apple qui a envoyé ces données au FBI alors : « possibly the Feds created rogue app to capture data or SSA Stangl did on his own? »

Par ailleurs, selon un site internet américain, la « first tablet », à savoir celle du Président Obama, ferait même partie des UDIDs postés !




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI