Reza Jalali le directeur de la défense civile iranienne a catégoriquement rejeté les récents rapports des médias américains qui affirment que l’Iran a hacké plusieurs banques américaines.

« L’Iran n’as pas hacké de banques américaines » affirme Reza Jalali à la FNA, Fars News Agency. Pourtant selon les médias, les hackers musulmans ont attaqué sans relâche depuis fin 2011 les principales banques américaines telles que Bank of America Corp, JPMorgan Chase & Co and Citigroup. Ces attaques seraient une réponse aux sanctions économiques imposées par les Etats-Unis et l’Europe.

Les banques américaines ont été victimes d’attaques par DDOS. L’attaque par déni de service fait partie des attaques les plus anciennes et ne nécessitent pas de programmeurs très qualifiés. Toutefois, elles perturbent énormément le réseau et la réputation des banques concernées. De plus, il est possible que ces attaques soient utilisées pour distraire les victimes d’attaques plus sournoises qui compromettraient jusqu'à la sécurité des données des clients.

Des sources ont rapporté au Chicago Tribunes et à NBC News que les attaques proviennent bien d’Iran mais on ne sait pas précisément si elles ont été orchestrées par l’Etat ou des citoyens patriotiques.

M. Jalali balaye ces affirmations sans fondement et dit que les rapports ont été forgés pour diaboliser l’Iran et dresser un portrait effrayant du pays au niveau de la cybersécurité. Le but serait même de justifier les cyber attaques américaines et israéliennes sur l’Iran.




Autres News Cyber Crime

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI

Réduire