Une lycéenne du Texas a été suspendue par son lycée après avoir refusé de porter une carte d’étudiant qui comprenait une puce de radio identification RFID.

Un lycée de San Antonio a commencé à distribuer à ses étudiants une ID card contenant une puce RFID. Cet ID badge a un code bar associé au numéro de sécurité sociale de l’étudiant et une puce RFID qui surveille les déplacements de l’étudiant sur le campus.

Les écoles américaines sont en train d’implémenter ce nouveau type de carte d’étudiants à travers le pays.

Andrea Hernandez, étudiante en première, refuse de porter le badge autour de son cou puisque c’est contraire à ses croyances religieuses et que cela porte atteinte à sa vie privée.

Comme beaucoup d’écoles financées par l’Etat, Northside Independent School District de San Antonio a son budget lié au taux de présence journalier moyen. Dans un système classique, si un étudiant n’est pas à sa chaise pendant l’appel du matin il sera compté absent. Avec ce système tant que l’étudiant est sur le campus il est compté présent. De plus il devient beaucoup plus aisé de sanctionner les élèves qui sèchent.

Chrétienne, la famille Hernandez refuse que leur fille porte le badge puisqu’il est associé à Satan ou à la marque de la bête comme le passage de l’Apocalypse de Jean au chapitre 13 l’indique.

Ainsi, le port de ce nouveau badge est considéré comme une violation du Premier Amendement qui garantit la droit à la liberté d’expression et la liberté de religion. Beaucoup le considèrent également comme une violation déraisonnable de la vie privée protégé par le Quatrième Amendement.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI