Aux Etats-Unis, des programmes de cyber-sécurité préparent les recrues pour les multiples challenges de l’ère numérique.

La cyber-sécurité est en vogue dans les Universités américaines où de plus en plus de programmes y sont développés.

L’université de Tulsa propose un programme appelé « Cyber Corps » qui se déroule en deux années où les étudiants apprendront à espionner le cyber-espace. Les étudiants maîtriseront de nombreuses compétences comme l’écriture de virus, hacker des réseaux sans fil, cracker des mots de passes, retirer des informations de terminaux abîmés. Mais plus étonnamment ils apprendront aussi à fouiller les poubelles, dissimuler un trackeur sur une voiture, diffuser de fausses informations sur facebook.

La plupart des diplômés rejoignent ensuite la CIA, le FBI et la NSA.

La nécessité de disposer d’une cyber-défense et cyber-attaque plus puissante a été fortement rappelée par le Secrétaire de la Défense Leon Panetta dans un discours du 11 octobre : « une cyber-attaque terroriste pourrait paralyser la nation » ; les USA ont besoin d’experts pour contrer les menaces grandissantes : « une nation ennemie ou un groupe d’extrémistes pourraient contaminer le réseau d’approvisionnement de l’eau dans les grandes villes ou couper le réseau électrique national.»

Leon Panetta ajoute que le Pentagone dépense plus de 3 milliards de dollars chaque année dans la cyber-sécurité.

Par ailleurs, en mai dernier, la NSA a décerné un titre de centre national d’excellence académique en cyber-opérations. Les 3 autres étant L’Université de Northeastern à Boston, l’Ecole Navale de troisième cyle à Monterey, L’université de Dakota à Madison.

Pour être accepté dans ce programme il faut être citoyen américain et avoir la capacité d’accéder le niveau de sécurité top secret au minimum.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI