Les 28 ministres de la Défense des pays de l'OTAN ont échangé deux jours durant sur la cybersécurité des pays de l'alliance. L’organisation a classé la cyberdéfense parmi ses priorités.

Les pays membres de l’OTAN, au nombre de 28, seront dorénavant sous la protection de l’alliance en matière de cybersécurité. Les ministres de la Défense des pays formant la coalition se sont réunis durant deux jours au siège de l’alliance à Bruxelles afin de discuter de la question. La rencontre ministérielle s’est concentrée sur la future politique de cyberdéfense afin de la rendre efficace face à la montée des attaques virtuelles.

Le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen, a déclaré, devant les journalistes présents à ce rendez-vous, que l’OTAN viendra au secours des pays alliés en cas de menaces cybercriminelles. « Nous sommes convenus de poursuivre notre débat, à notre prochaine rencontre en octobre, sur la manière dont l'organisation peut soutenir et aider les alliés qui demandent son aide s’ils sont victimes d’une cyberattaque ».

Les forces de l’OTAN ont participé au mois de novembre dernier à des exercices d'état-majors contre une cyber-attaque massive menée contre les pays de l'alliance.

Le Conseil de l'Otan a créé en 2008 un Centre de cyberdéfense à Tallinn en Estonie. Dix pays participent actuellement aux travaux de ce Centre : USA, Estonie, Allemagne, Slovaquie, Italie, Lituanie, Lettonie, Espagne, Hongrie et Pologne.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI