Sa demande de détention dans une prison moins « sécurisée » a été repoussée. Il est en outre condamné à payer plus de 183 millions de dollars, soit le montant total des transactions de drogues ou de cartes de crédit opérées sur le site.

Alors qu’il était plongé dans un profond mutisme au début de son procès, Ross Ullbricht a tenté de réduire sa peine au travers d’une lettre rendue publique dans laquelle il reconnaissait « une terrible erreur » et demandait que la peine infligée ne soit pas trop sévère. «  S’il vous plait, laissez-moi une petite lumière au bout du tunnel, une excuse pour rester en bonne santé, une excuse pour rêver à des jours meilleurs par la suite, et une chance pour me réinsérer dans le monde libre avant que je ne rencontre mon créateur », avait-il écrit en fin de sa missive. Sa mère, Lyn Ulbricht, avait fait de même. « Même avec la sentence la plus courte possible, Ross perdra les années les plus productives, importantes et gratifiantes de sa vie. J’ai l’espoir que vous rendrez cette sentence pas plus longue que nécessaire et donnerez une chance à Ross de rectifier ses erreurs ».

Six décès qui ont pesé lourd

Las, la justice américaine ne l’a pas entendu de cette oreille, particulièrement eu égard aux six personnes décédées par overdose suite à des achats de drogue via Silk Road. Parmi les victimes figurait un employé de Microsoft qui a été découvert devant son ordinateur avec les plates-formes Tor et le site Silk Road ouverts alors qu’il venait de succomber à une overdose d’héroine achetée sur ledit site. D’autres adolescents sont décédés suite à une consommation d’, une drogue de synthèse appelée 25i-NBOMe, similaire au LSD. Ross Ulbricht, 31 ans, poursuivi pour sept chefs d’inculpation a été condamné à une peine de prison à perpétuité par la cour fédérale de Manhattan.

Dans un communiqué de presse, le FBI a rappelé quelques faits autour de la plate-forme Silk Road et indiqué que M. Ullbricht devrait également s’acquitter du remboursement de 183 millions de dollars correspondant aux montants encaissés par le site durant son existence. Silk Road a été créé en juillet 2011 et a opéré jusqu’en octobre 2013, date à laquelle le FBI a procédé à la fermeture du site, qui était devenu à ce moment la principale plate-forme illégale sur l’Internet Underground, accessible via le réseau Tor. 

Selon le bureau fédéral, plus de 100 000 acheteurs d’une dizaine de pays sont intervenus sur le site qui proposait plus de 13 000 produits illicites, essentiellement de la drogue. En parallèle, Silk Road proposait également des « services », à savoir des faux papiers, des cartes et numéros de cartes volées, des prestations de hacking, des malwares…




Autres News Cyber Crime

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI