mardi 7 avril 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Selon une enquête de FireEye, les cyber-attaques de 2015 ont influencé les consommateurs vis-à-vis des grandes marques. Et pour le pire. Mais certaines pratiques pourraient apporter des solutions viables.

FireEye a demandé au spécialiste des recherches sur les technologies de marché, Vanson Bourne de réaliser une étude sur le coup réel des failles informatiques. Il en ressort que les nombreuses cyber-attaques de 2015 (TV5 monde par exemple) ont eu des répercussions majeures sur la confiance des clients envers les grandes marques.  « L’objectif de cette enquête était de confirmer que la sécurité des réseaux a un impact sur l’image des entreprises et de leurs dirigeants. Mais aussi d’évaluer le degré de critique des consommateurs suite à ces cyber-attaques à répétition» explique Hervé Lobry de H.L Com, agence chargée des relations presse de FireEye. Pour ce faire, 1000 français ont été interrogés.

Côté résultats, ce n’est pas fameux. 38% des personnes questionnées déclarent que les cyber-attaques d’envergure qui ont eu lieu l’année dernière ont des effets très négatifs sur les entreprises. Enfin, 21% accusent les dirigeants eux même d’avoir mal communiqué sur le sujet.

 

Un impact financier

L’étude met aussi en lumière ce que, à terme, peuvent entraîner les vols de datas pour les grandes marques, financièrement parlant. Richard Turner Président EMEA de FireEye, a déclaré dans le communiqué de l’enquête: « Les dirigeants des entreprises concernées ont dû réagir immédiatement pour limiter les pertes financières directes, en offrant des ristournes ou d’autres compensations aux consommateurs. Mais cette enquête montre que les pertes financières dues à un vol de données s’étendent longtemps après que l’attaque initiale ait eu lieu. Elle met en lumière le « coût caché » des cyber-attaques sur les entreprises».

Par exemple, 77% des sondés se disent prêts à ne plus acheter les produits d’une entreprise faisant preuve de négligence concernant la protection des datas. Pire, 54% d’entre eux iraient jusqu’à engager des poursuites judiciaires à leur encontre.

Quelles solutions ?

Établir un constat c’est bien, apporter des solutions c’est mieux.  « Les consommateurs attendent avant tout plus de transparence. C’est en tout cas la meilleure approche. Lorsqu’une entreprise est victime d’une attaque, elle ne doit pas tarder à annoncer la nouvelle et à faire ce qu’il faut derrière. Si des mots de passe ont été volés, inviter les consommateurs à les modifier rapidement», explique Yogi Chandiramani, Directeur EMEA de FireEye. D’ailleurs, l’enquête relève que 93% des personnes interrogées veulent être informées dans les 24 heures suivant le piratage.

Autre impératif, les sociétés doivent apprendre à se prémunir et mettre en place les technologies adéquates pour détecter et combattre ce type de compromission. Enfin, selon Yogi Chandiramani, la coopération est essentielle. «Les entreprises doivent collaborer avec les autorités ou autres organisations. Échanger des informations sur les attaques etc. Les pirates visent souvent l’ensemble d’un secteur d’activité et utilisent les mêmes moyens. Une meilleure visibilité garantirait une meilleure défense.»    




Autres News Prévention

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 142428
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI