Les compétitions sportives internationales sont des occasions en or de passer à l'abordage pour les pirates informatiques. D’où l’intérêt de redoubler de vigilance à deux semaines de l’Euro 2016.

Si, sur le net, il faut se méfier en règle générale, lors des compétitions sportives il ne faut pas relâcher son attention, bien au contraire. A plus forte raison lorsqu’on est un amateur du sport en question et en l’occurrence ici, le football. Dans le cadre de l’Euro 2016, Trend Micro est revenu sur quelques règles de base à connaître pour se prémunir face aux menaces.

« Le problème est permanent, même si on en parle régulièrement ça se reproduit à chaque grande occasion. Cette sensibilisation est clairement à destination du grand public. On va mettre en place une campagne de diffusion sur notre page web où une partie du site sera sûrement dédiée à l’Euro 2016, mais c’est aussi aux autorités de communiquer sur le sujet», explique Loïc Guézo stratégiste en cyber-sécurité chez Trend Micro pour l’Europe du Sud.

Loïc Guézo

Des attaques basiques

Qu'il s’agisse du b-a-ba de la sécurité informatique ou juste de bon sens, le rappel s’avère nécessaire selon Loïc Guézo: « Quand on se base sur l’aspect technique de l’évolution des pratiques des cybercriminels, il y a une réelle maîtrise comme les attaques coordonnées. Mais aussi beaucoup de piratages plus simples destinés aux personnes les moins averties».

Tout d’abord, il s’agit évidemment de protéger son ordinateur avec un bon antivirus, faire les mises à jour, etc. Mais il convient surtout selon Trend Micro d’être sur ses gardes. La société spécialisée en sécurité internet conseille par exemple de se méfier des spams et bonnes affaires, comme des billets à prix cassés. Des mails qui peuvent contenir en pièces jointes des fichiers infectés par un malware capable d’intercepter des données bancaires suite à un achat en ligne. Ou qui peut servir d'hôte à un ransomware.

Autre risque, le phishing, avec là encore des offres qui ne se refusent pas, tickets ou goddies à prix réduits... Trend Micro invite les utilisateurs à vérifier l’URL des pages où il faut se connecter pour accéder à l’offre. Dans tous les cas, il faut simplement éviter de communiquer des informations confidentielles sans avoir vérifié l’expéditeur au préalable.

Les WiFi publics peuvent aussi parfois occasionner des fuites de données stockées sur smartphones et qui circulent librement sur le routeur ou le point d’accès sans fil. Pour y remédier, il suffit de désactiver l’option de connexion automatique aux réseaux.

Il s'agit d'être également vigilant avec des emails censés rediriger vers des retransmissions de matchs en temps réel, là encore, logiciels malveillants et données personnelles volées à la clé.

Loïc Guézo, évoque un dernier point pour le moins sensible lors d’une compétition sportive regroupant beaucoup de monde à un même endroit : «On a constaté un engouement des pirates pour utiliser des événements tragiques comme des attentats. On vous propose l’accès à des vidéos inédites. Et quand on essaye de les lire, ça installe un virus. ». Une pratique assez récente chez les hackers...




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI