samedi 18 août 2018    || Inscription
BanniereGouvernance
 
 
Dernières news sur la gouvernance
Parution de la septième édition de «Cyberdroit»
La septième édition de « Cyberdroit » rédigée par l’avocate Christiane Féral-Schuhl vient de paraître chez l’éditeur Dalloz. Ce volume contient plusieurs nouveautés dans le domaine du droit et des nouvelles technologies et approfondit certaines questions, qui prennent plus d’ampleur dans le droit de la cyber, comme les données personnelles, en lien avec le RGPD. … 
25 millions de cyber-attaques visant la Russie ont été déjouées
Selon Vladimir Poutine, alors que la Russie, pays organisateur du Mondial, a été visée par 25 millions de cyber-attaques, toutes ont été déjouées, et ces attaques étaient toutes plus ou moins en lien avec la Coupe du Monde. 
Les Anciens contre les Modernes ?
Hasard du calendrier, deux jours avant le départ, donné le 1er juillet 2018, de la Golden Globe Race - la course en solitaire sans escale, sans assistance et (presque) selon les conditions de 1968, c’est-à-dire sans électronique - des hackers ont tenté de pirater l’EVA2 (Entité de Voyage Automatisé Autonome), le premier voilier « autonome », qui devait procéder à une « première » à la veille du départ de la Golden Globe Race.
Rapport d'activité de la personnalité qualifiée : on manque de bras...
M. Alexandre Linden, personnalité qualifiée, n’a pas mâché ses mots ce matin dans la Salle des Commissaires de la Cnil en rendant son rapport. Il déplore, alors que l’activité explose, un manque criant d’effectifs humains et une mauvaise coordination technique avec les services de polices compétents.
Human vs Machine ? Or Machine with Human ?
Dans la foulée des grands tournants technologiques des éditeurs d’anti-virus vers l’IA et ses déclinaisons (réseaux neuronaux, machine learning), F-Secure a présenté à Londres sa nouvelle offre, basée sur des interrogations marquées, mais aussi une évolution sans possible retour vers plus d’IA. 
Le droit face à la disruption numérique
Une fois n’est pas coutume : nous qui ne vouons pas un culte particulier au concept de « disruption », reconnaissons que dans le domaine du droit, il est difficile de parler de véritable « fracture », tout autant que le terme « évolution », n’est pas -ou plus- adapté. C’est toute l’intelligence de l’ouvrage récemment publié par Myriam Quemener, Magistrat, Docteur en Droit, spécialiste de la cybercriminalité et nommée depuis peu avocat général près la Cour d’Appel de Paris.
Une cyberarmée en ordre de bataille
Dans une salle discrète du « Balardgone », peu après les frappes françaises en Syrie et devant un parterre d’officiers généraux et supérieurs en rang et en ordre de bataille, la ministre des Armées, Florence Parly, remarquable de retenue, de sobriété, mais aussi de maîtrise des grands enjeux cyber des armées, n’a pas hésité à dévoiler un plan de bataille pour une transformation numérique et cyber parmi les plus vitales de la Nation française : celle des armées, en permanence confrontées à un champ de bataille où le numérique rebat les cartes du jeu en permanence et en temps réel.
Haute voltige
Sujet à haut risque pour organiser le 6ème Congrès de l’APSSIS (Association pour la Sécurité des Systèmes d’Information de Santé). Sauf qu’avec les grèves, chacun doit organiser comme il peut son PCA. Voiture du bureau qui emmène des collègues, Blablacars… Ca disrupte grave. Et on s’adapte, plutôt avec le sourire. Une chose est sûre ; on ne dame pas le pion à des RSSI dans un domaine aussi sensible que la santé pour savoir travailler intelligemment et efficacement en mode dégradé. Question d’habitude.
Une ministre des Armées aux cyber postes de combat
Florence Parly, ministre des Armées, a tenu à faire le déplacement au FIC hier soir pour délivrer un message à la fois sobre et fort sur la nécessaire cybersécurité des armées et la digitalisation des champs de combat. « La prochaine LPM, a assuré la ministre, confirmera notre ambition. La cybersouveraineté est un enjeu majeur. Dans ce cadre, nous débloquerons d’ici quelques années 1,6 milliard d’euros pour la lutte dans l’espace numérique, et nous porterons le nombre des cybercombattants à 4000. Nous renforcerons aussi le rôle du renseignement numérique ».
La sécurité de l’information entre confiance et vigilance accrue
Amphithéâtre plein hier matin, aux Assises de la Sécurité des Systèmes d’information  à Monaco, pour la « guest star » du jour, à savoir Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi. Comme à son habitude, c'est-à-dire avec un discours franc et sans langue de bois, le patron de l’Anssi a délivré quelques messages forts et entendus par une audience chaque année de plus en plus importante.