mercredi 23 mai 2018    || Inscription
BanniereGouvernance
 
 
Dernières news sur la gouvernance
Human vs Machine ? Or Machine with Human ?
Dans la foulée des grands tournants technologiques des éditeurs d’anti-virus vers l’IA et ses déclinaisons (réseaux neuronaux, machine learning), F-Secure a présenté à Londres sa nouvelle offre, basée sur des interrogations marquées, mais aussi une évolution sans possible retour vers plus d’IA. 
Le droit face à la disruption numérique
Une fois n’est pas coutume : nous qui ne vouons pas un culte particulier au concept de « disruption », reconnaissons que dans le domaine du droit, il est difficile de parler de véritable « fracture », tout autant que le terme « évolution », n’est pas -ou plus- adapté. C’est toute l’intelligence de l’ouvrage récemment publié par Myriam Quemener, Magistrat, Docteur en Droit, spécialiste de la cybercriminalité et nommée depuis peu avocat général près la Cour d’Appel de Paris.
Une cyberarmée en ordre de bataille
Dans une salle discrète du « Balardgone », peu après les frappes françaises en Syrie et devant un parterre d’officiers généraux et supérieurs en rang et en ordre de bataille, la ministre des Armées, Florence Parly, remarquable de retenue, de sobriété, mais aussi de maîtrise des grands enjeux cyber des armées, n’a pas hésité à dévoiler un plan de bataille pour une transformation numérique et cyber parmi les plus vitales de la Nation française : celle des armées, en permanence confrontées à un champ de bataille où le numérique rebat les cartes du jeu en permanence et en temps réel.
Haute voltige
Sujet à haut risque pour organiser le 6ème Congrès de l’APSSIS (Association pour la Sécurité des Systèmes d’Information de Santé). Sauf qu’avec les grèves, chacun doit organiser comme il peut son PCA. Voiture du bureau qui emmène des collègues, Blablacars… Ca disrupte grave. Et on s’adapte, plutôt avec le sourire. Une chose est sûre ; on ne dame pas le pion à des RSSI dans un domaine aussi sensible que la santé pour savoir travailler intelligemment et efficacement en mode dégradé. Question d’habitude.
Une ministre des Armées aux cyber postes de combat
Florence Parly, ministre des Armées, a tenu à faire le déplacement au FIC hier soir pour délivrer un message à la fois sobre et fort sur la nécessaire cybersécurité des armées et la digitalisation des champs de combat. « La prochaine LPM, a assuré la ministre, confirmera notre ambition. La cybersouveraineté est un enjeu majeur. Dans ce cadre, nous débloquerons d’ici quelques années 1,6 milliard d’euros pour la lutte dans l’espace numérique, et nous porterons le nombre des cybercombattants à 4000. Nous renforcerons aussi le rôle du renseignement numérique ».
La sécurité de l’information entre confiance et vigilance accrue
Amphithéâtre plein hier matin, aux Assises de la Sécurité des Systèmes d’information  à Monaco, pour la « guest star » du jour, à savoir Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi. Comme à son habitude, c'est-à-dire avec un discours franc et sans langue de bois, le patron de l’Anssi a délivré quelques messages forts et entendus par une audience chaque année de plus en plus importante.
Le cyber entre en force dans le vocabulaire de la défense
Publication au JORF d’une liste venant enrichir le vocabulaire de la défense dans le domaine de la cyberdéfense. La notion d'OIV est également précisée.
La Commission Européenne propose la création d’une nouvelle agence de cyber-sécurité européenne

A l’occasion d’une conférence le 19 septembre 2017, le commissaire britannique chargé de la sécurité, Julian King, propose, dans le cadre des travaux de la Commission Junker, la création d’une nouvelle agence dédiée à la cyber-sécurité. L’information est relayée sur le site www.linformaticien.com.

Il s’ensuit plus de questions que de réponses…

Sécurité et vulnérabilité de l'Internet et des réseaux sous les océans

Que ne dit-on pas sur les vulnérabilités des systèmes d’exploitation et des applications, avec Flash Player, java ou on ne sait quoi dans un monde de « geeks » ? Mais la sécurité de l’Internet ne repose-t-elle pas d'abord et avant tout sur une infrastructure matérielle inconnue sous les océans ?

Dans le monde du silence circule tous les flux de l'Internet à travers quelques dizaines, ou tout au plus, centaines de câbles sous-marins. Seules quelques nations, dont la France, tiennent un rôle de premier plan dans cet espace maritime, support au cyber espace.

Un message en forme de "warning" de la part du Chef d’Etat-Major de la Marine, l’Amiral Christophe Prazuck : la vulnérabilité de l’IT au fond des océans.

Comment sensibiliser les utilisateurs à la SSI ?

Tel est le thème d'une enquête en cours dans le cadre d'un master 2 à la Sorbonne en Management des systèmes d'information et de la connaissance. La rédaction de Mag-Securs s'y associe et invite ses lecteurs à y participer.